L’automarketing : une tendance à la mode pour les PME françaises

Le « do it yourself » séduit de plus en plus de PME. Elles sont de plus en plus nombreuses à vouloir créer leurs propres supports de communication. Zoom sur une tendance de plus en plus prisée.
Les bonnes raisons de « communiquer »
La crise économique a conduit de nombreux salariés à créer leur propre activité. Si Outre-manche, ce sont des dizaines de milliers de micro-entreprises qui ont vu le jour, en métropole, on assiste à l’apparition du statut d’auto-entrepreneur. Si différentes soient leurs activités, ces entreprises de taille modeste souhaitent toutes renforcer leur communication : non seulement pour faire connaître au grand public leur existence, communiquer pour attirer de nouveaux clients mais aussi pour développer leur notoriété. Mener une campagne de communication n’est malheureusement pas chose facile, notamment lorsqu’on ne dispose ni des moyens ni du temps nécessaires. De plus, toutes les PME ne disposent pas toutes d’une équipe spécialisée dans le marketing ! Tous ces facteurs ont ainsi conduit à l’apparition de la notion d’automarketing. Egalement appelé « do-it yourself marketing », ce concept est apparu aux Etats-Unis en 2009.
L’automarketing : pour réaliser un gain de temps et d’argent
En pratique, l’automarketing mobilise plusieurs outils, dont la plupart sont directement issus du web. Le but du jeu ? Comme son nom l’indique, l’automarketing vise à concevoir soi-même ses propres supports de communication. L’avantage est double : en exploitant cet outil, la PME n’est plus obligée d’investir beaucoup d’argent en sollicitant les services d’une agence de communication. Inutile de rappeler également que l’automarketing permet un gain de temps incroyable pour la PME car, n’oublions pas que le fait de confier son marketing à une agence de communication exige du temps et de la disponibilité. Le do-it yourself marketing, c’est donc ce nouveau phénomène très prisé par les entrepreneurs qui consiste à faire appel aux trésors du web.
Publié dans économie, e-learning | Laisser un commentaire

Les aides financières proposées aux PME

Les  PME jouent un rôle déterminant dans la création d’emploi et sont directement impliquées dans le dynamisme économique d’un. Mais elles sont nombreuses à rencontrer des problèmes de trésorerie notamment.

Le soutien au développement des PME

Dans un contexte économique de plus en plus difficile, les banques se montrent de plus en plus réticents à octroyer des prêts aux PME qui, dans la plupart des cas, ne peuvent garantir le remboursement de leurs dues. Ainsi, pour soutenir leur développement, souvent limité par la modicité de leurs ressources, des systèmes d’aides financières de tous types ont été mis en place. Parmi ceux qui contribuent à ces aides, on retrouve bien entendu, l’Etat, mais aussi les collectivités territoriales ainsi que de nombreux organismes d’aides aux PME. Selon le cas, ces aides s’inscrivent dans des objectifs de soutien à l’innovation ou au recours aux technologies de l’information et de la communication. Ces subventions peuvent également viser à encourager l’utilisation des énergies renouvelables ou encore à renforcer l’efficacité énergétique.

L’Oséo, l’organisme d’aides gouvernementales aux PME

Parmi les organismes les plus connus, on retrouve l’incontournable Oséo. Surnommé l’entreprise des entrepreneurs, Oséo est une entreprise publique qui s’est donné pour mission de financer la croissance des PME dans des domaines variés tels que l’innovation, l’investissement, le développement à l’international, la création ou encore la transmission. En pratique, l’Oséo accorde des « avances sur trésorerie » visant à faciliter le processus de financement des créances professionnelles.  Depuis deux ans, cette institution est venue en aide à plus de 16 000 PME issus de secteurs variés. L’Oséo se présente également comme un médiateur de crédit, qui, comme son nom l’indique, se propose d’assister les PME désireux de contester les refus répétés des banques pour l’octroi d’un crédit. Mieux encore, cette institution se donne pour mission d’orienter ces entreprises pour qu’elles puissent trouver des mesures adaptées pour affronter les problèmes de financement qu’elles rencontrent. Lire la suite

Publié dans économie | Laisser un commentaire

Les patrons des PME face aux troubles de la santé

Trop stressés, trop anxieux … Les dirigeants de PME ne sont littéralement pas au top de leur forme. Pourquoi ?

Ne pas verbaliser sa souffrance

C’est le résultat de la 47e édition du Baromètre des TPE menée par l’Ifop pour Fiducial qui a révélé la triste situation des petits patrons ces dernières années. Triste car, plus d’un quart d’entre eux connaît régulièrement des troubles de santé, dont près de 72 % résultent de l’anxiété ou du stress trop important dans une période de crise. Bizarrement, la plupart des dirigeants d’entreprises n’aiment pas trop parler de leurs problèmes de santé. Un étrange comportement lié à l’apologie du leadership qui considère que le patron est un homme fort, un gagnant en toutes circonstances. Une apologie qui le conduit rarement à exprimer sa souffrance ou verbaliser sa douleur. Aux commandes d’une équipe, il n’a donc pas le droit de souffrir.

Les raisons à ces troubles de santé

Pourtant, la crise affecte tous les maillons d’une entreprise. Salariés, cadres et dirigeants subissent directement ou indirectement les effets de la crise dans leur travail. On s’épuise plus vite, on déprime… Et les dirigeants de petites et moyennes entreprises sont de plus en plus nombreux à mettre fin à leurs jours. Pourtant, la santé du dirigeant d’entreprise constitue le premier capital immatériel d’une PME. L’équation est simple : si ce dernier se porte mal, toute l’entreprise ira mal. Le stress et l’anxiété sont souvent à l’origine des troubles qui minent le travail de ces dirigeants de PME.  Interrogés sur les véritables raisons à cela, un tiers d’entre eux évoquent une charge de travail trop importante, 29 % une pression trop lourde des clients, 22 % accusent un manque de trésorerie ou une réduction importante de leur volume d’activité, enfin, 2 % d’entre eux doutent sur l’avenir de leurs activités.

Publié dans économie | Laisser un commentaire

La green-attitude du côté des PME

L’argument vert séduit de plus en plus de petites et moyennes entreprises françaises. Elles sont déjà nombreuses à avoir établi la Green Attitude dans leur culture d’entreprise. Quelle place occupe actuellement le Green IT dans les PME ?

La green-attitude, une attitude qui rapporte

Selon un sondage mené par Info-Tech Research Group auprès de PME dans 12 pays européens (dont la France), il a été révélé que près de 80 % d’entreprises ont entamé des chantiers Green It dans leur culture d’entreprise. Les domaines d’application sont nombreux, parmi eux, le contrôle de la consommation électrique, la centralisation des systèmes d’impression, le recyclage de l’équipement IT, la dématérialisation des documents, l’amélioration des salles serveurs déjà installées, la consolidation du stockage des données, les méthodes de travail à distance (la téléconférence, le télétravail) et bien d’autres encore (voici un exemple avec Gymglish, formation à l’anglais par internet et son programme Greenglish).

Il a par ailleurs été démontré que leurs différentes initiatives sont davantage dictées par un souci de réduction de coûts que par un simple souci écologique. En effet, en s’engageant dans cette démarche écologique, les PME profitent directement de la réduction de coût immédiat génèré : réduction de la facture de gaz et d’électricité, baisse de l’utilisation de consommables, réduction des coûts de transports pour leurs salariés, etc., sans compter l’incroyable diminution des émissions de co2 qui en découle. Une étude réalisée par le géant Microsoft révèle que les PME qui ont engagé des démarches écologiques enregistrent de meilleures performances financières comparées à celles qui n’ont pas encore franchi le pas.

Publié dans économie | Laisser un commentaire

Le « crowdfunding » ou financement collectif

Ce système de financement appelé « crowdfunding » traduit en français par « financement collectif » , connaît un  essor actuellement. Qu’en est-il de ce système et quel est son influence en Europe ?

Le financement collectif ou Crowdfunding

« Le crowdfunding » est une approche théorique et pratique destinée  à financer des petits projets. Il s’agit de faire appel à toutes personnes ordinaires, internautes, réseaux de contact, amis ou autre, de soutenir de petits investissements. Les créateurs d’entreprise ont généralement recours à ce moyen pour obtenir de l’aide financier, des bons conseils et de soutien. L’argent cumulé sera ensuite utilisé pour financer les projets susceptibles d’être refusés par les banques et les différents investisseurs.

Normalement, cette demande d’aide se déroule exclusivement en ligne.  En effet, sur internet, il est plus facile et moins coûteux de trouver des personnes potentiellement intéressées qui vont soutenir des projets. Une raison pour laquelle les créateurs d’entreprises exploitent au maximum les contenus web et surtout les réseaux sociaux pour présenter leurs projets. Il suffit d’inscrire le projet sur des plateformes crowdfunding et ensuite, créer une promotion. Le but est de générer un groupe de « supporteurs » qui soutiendront le projet. Une contrepartie leur sera proposée en retour.

Actuellement, ce système   attire un très grand nombre de  personnes. Néanmoins, ce principe qui fait appel à un grand nombre de personnes existe depuis de longue date, sous forme de dons. Le crowdfunding lui, accorde une contrepartie, fixée à l’avance. Celle-ci est calculée pour être attractive afin de susciter l’envie d’aider. Ainsi, la promesse d’une reconnaissance éternelle ne se fait pas. En effet, il peut juste s’agir d’une carte postale pour un projet de mobilité en échange de quelques euros, et ainsi de suite. Il suffit de se montrer très imaginatif. Ses plateformes sont nombreuses, dont le KissKissBankBank et l’Ulule.

Le crowfunding et la France
Lire la suite

Publié dans économie | Laisser un commentaire

La place de la langue française en Afrique francophone

La langue française est déjà reconnue en tant que langage universel, après la langue anglaise. A travers le monde,  131 millions de personnes sont francophones et le parler se pratique dans les 5 continents du globe terrestre, même si le  pourcentage n’est pas aussi important. Sur le continent africain, sa place reste très intéressante.

L’Afrique francophone

Le français est arrivé sur ce grand continent pendant la période de colonisation par les Français et les Belges. Actuellement, elle garde une place importante dans ce continent. Le « français d’Afrique » regroupe toutes les variétés de français parlées et utilisées par une centaine de millions d’Africains. Ce nombre rassemble 31 pays d’Afrique francophone utilisant le français en tant que première ou deuxième langue. Comparé aux autres continents, le continent d’Afrique renferme la plus grande proportion de locuteurs français.

Il est vrai que le français reste surtout une deuxième langue en Afrique. Cependant,  certaines régions l’utilisent comme leurs premières langues, comme l’Abidjan ou la Côte d’Ivoire. Dans certains pays, le français se classe en tant que première ou deuxième langue selon les catégories sociales. En Tunisie et Maroc par exemple, les classes supérieures utilisent le français comme langue maternelle. Pour les catégories moyennes et pauvres en revanche, le français reste une langue seconde. En tout cas, chez chaque pays francophone d’Afrique, les vocabulaires et la prononciation varient pour former quelques variantes du français. Lire la suite

Publié dans anglais (divers) | Laisser un commentaire

Communiquer en anglais de manière efficace au bureau

Pouvoir s’exprimer en anglais dans le cadre de son travail n’est plus une valeur ajoutée sur un CV mais une nécessité du marché du travail. Heureusement, il existe des petits trucs pour bien communiquer en anglais au bureau, quel que soit votre niveau de départ.

-Optimisez votre temps de trajet pour étudier l’anglais. Ecoutez une station de radio anglophone sur votre smartphone dans les transports, cela vous permettra d’affiner votre compréhension de l’oral. Si vous vous rendez sur votre lieu de travail en voiture, pensez à écouter une méthode d’anglais sur votre lecteur CD et profitez d’être seul en voiture pour répéter des phrases et travailler la prononciation. Il y a toujours quelque chose à faire en fonction du lieu et du temps disponibles pour apprendre à communiquer en anglais de manière efficace !

-Ayez un petit guide pratique d’anglais sur votre bureau. Vous trouverez dans le commerce des petits livres qui vous faciliteront la communication en anglais à l’écrit et à l’oral. Ces ouvrages vous apporteront listes thématiques de vocabulaire, phrases toutes faites à connaître absolument ainsi que mémos de grammaire et  informations culturelles pour être vraiment en phase avec vos interlocuteurs.

-Un mot vous manque ? A votre dictionnaire en ligne ! Plus besoin d’un dictionnaire papier qui encombre votre bureau pour trouver le mot qu’il vous faut, que vous fassiez une traduction de l’anglais au français ou du français à l’anglais. Vous trouverez réponse à votre question en quelques clics seulement sur un site approprié.

-Pour progresser en anglais, demandez une formation ! Si vous travaillez dans une grande entreprise, il y a de fortes chances que des cours soient organisés sans que vous en ayez connaissance. Si ce n’est pas le cas, vous cumulez dans le cadre de votre travail des heures vous donnant droit à un C.I.F, congé individuel de formation. Pensez donc à utiliser ces heures pour faire financer un stage linguistique qui vous permettra de communiquer de manière encore plus efficace dans le cadre de votre activité. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Evaluer son niveau d’anglais sur internet

Obligation du monde étudiant ou du marché du travail, désir de s’ouvrir aux cultures anglo-saxonnes et mondiales, toutes les motivations sont bonnes pour avoir besoin et envie de bien parler anglais. Que faire pour pouvoir connaître les points forts sur lesquels s’appuyer et les points faibles à consolider ? Comment séduire les filières d’études supérieures ou les entreprises exigeant un solide niveau d’anglais ? Evaluez donc votre niveau d’anglais sur internet.

Pourquoi évaluer son niveau d’anglais ?

Mentionner sur un CV « anglais lu, parlé et écrit » ne suffit pas. Cette formulation est trop imprécise pour donner envie à un employeur ou à une école ou université de sélectionner un candidat. Avec l’avènement du CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l’Europe), il est possible d’indiquer un niveau précis en fonction de ses compétences. Pour rappel (du plus débutant au plus confirmé) :

-niveau A1 / niveau introductif ou découverte (parler l’anglais pour évoquer son environnement proche et familier)

-niveau A2 / niveau intermédiaire ou de survie (capacité à tenir une conversation simple en anglais)

-niveau B1 / niveau seuil (début d’autonomie en anglais avec capacité à exprimer ses opinions)

-niveau B2 / niveau avancé ou indépendant (bonne capacité à tenir une conversation et émettre des arguments en anglais)

-niveau C1 / niveau autonome (anglais parlé assez couramment)

-niveau C2 / niveau maîtrise (compréhension de la langue et expression assez spontanée en anglais). Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Comment apprendre l’anglais en France ?

Si partir en pays anglophone est un atout pour apprendre l’anglais, ce n’est pas obligatoire pour autant. Il existe de nombreux moyens d’apprendre l’anglais en restant en France. Voilà comment, que vous ne puissiez / souhaitiez voyager pas ou peu voyager !

APPRENDRE L’ANGLAIS DE CHEZ VOUS OU DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL

Travailler l’anglais sur votre pause-déjeuner, le soir ou quand vous voulez, le plus régulièrement possible mais par petites sessions, c’est technologiquement possible !

Apprendre l’anglais sur internet

Un abonnement à des cours online qui ne nécessitent qu’une connexion web, box ou smartphone ? Cette solution vous permet d’apprendre l’anglais à votre rythme, en fonction de votre niveau, de vos critères d’apprentissage et de votre progression. Vous recevrez quasi instantanément les corrigés détaillés de vos exercices de compréhension orale, écrite et expression écrite. Vous pouvez aussi apprendre l’anglais grâce à différentes applications smartphone qui nécessitent une connexion web le temps de leur utilisation. Vous aurez accès à un large choix d’exercices de compréhension orale, écrite et production écrite. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Travaillez votre anglais avec un correspondant à l’étranger

Perfectionner son niveau linguistique peut se faire de plusieurs manières. Des formules toujours innovantes ne cessent de faire leur apparition. Elles visent toutes à permettre une expression aisée et une bonne compréhension de la langue.

Une technique qui gagne de plus en plus en renommée afin de travailler son anglais est la correspondance avec d’autres personnes à l’étranger ou de préférence dans des pays anglo-saxons.

S’améliorer par le biais de la correspondance De nombreuses personnes ont réussi à se perfectionner grâce à leur correspondance avec des Anglais.

Au tout début, même avec un niveau linguistique plutôt médiocre et des tas de fautes d’orthographes et de structures de phrases constatées, il ne faut pas avoir honte de s’exprimer malgré ses lacunes pour obtenir de meilleurs résultats. Il faut en effet savoir que c’est en faisant des erreurs que l’on apprend.

De plus en plus d’écoles et de collèges adoptent cette méthode pour augmenter l’intérêt que les élèves accordent à cette langue et surtout pour améliorer leur niveau. Pour de plus nettes progressions, l’astuce est de savoir maintenir l’échange pour que l’apprentissage via correspondance ne s’arrête pas brusquement.

Dans la plupart des cas, les professeurs d’anglais ont beaucoup de contacts anglophones qu’ils fournissent souvent à leurs élèves pour que ces derniers puissent augmenter leur niveau. Le plus grand atout de ce type d’appui pour l’amélioration des connaissances se situe au niveau de l’expression écrite. Le réseau et l’internet sont aussi d’autres moyens pour obtenir des correspondants.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire