Les PME, principal vivier d’emploi de la France

Les petites et moyennes entreprises jouent aujourd’hui un rôle considérable dans l’économie. Dans l’Hexagone, elles constituent les premières créatrices d’emploi.

Les PME, le socle de l’économie française

Sur un total de 2.8 millions de nouveaux emplois créés ces 20 dernières années, près de 2.3 millions ont été générés par les PME françaises. Une étude réalisée par la Commission Européenne en janvier dresse un constat encore plus frappant : les PME ont créé 85% des emplois dans l’Union Européenne entre 2002 et 2010. C’est une certitude, les PME forment « le » socle à partir duquel l’économie nationale se développe. Contrairement à ce que l’on croit, le tissu économique ne se limite plus aux grandes entreprises multinationales et à leurs filiales. Aujourd’hui, les PME forment un tissu économique que l’on ne peut pas remplacer. Les petites et moyennes entreprises jouent un rôle essentiel dans l’attractivité de la France, la preuve : elles représentent aujourd’hui plus de 40% de la valeur ajoutée créée chaque année par l’économie du pays.

A y voir de plus près : ce sont surtout les micro-entreprises, c’est-à-dire celles qui emploient moins de 10 salariés, qui sont les plus actives en matière de création d’emploi. Entre 2002 et 2010, elles ont compté près de 58% des nouvelles embauches. Notons que les entreprises les plus jeunes (moins de 5 ans) sont les plus dynamiques en la matière, notamment dans le secteur des services aux entreprises. Ces dernières créent plus d’un quart (27 %) des nouveaux emplois ; en revanche, les nouvelles sociétés du secteur des transports et de la communication génèrent le moins à la création d’entreprises, 6% seulement.

Les PME génératrices d’emploi : face à la crise

Malgré cette réalité, la crise a cependant entraîné des conséquences très négatives sur les PME, et notamment sur leur capacité à recruter de nouveaux collaborateurs. Parmi les principales victimes, on retrouve évidemment les micro-entreprises. Plus affectées que les grandes structures, le nombre d’emploi dans ces petites et moyennes entreprises ont connu une chute de 2.4% par an environ. Plusieurs facteurs expliquent ce ralentissement. Comme l’ont indiqué 62% des PME sondées, on retrouve en premier lieu la baisse globale de la demande de produits et services, puis l’allongement des délais de paiement et enfin, l’insuffisance des fonds de roulements pour soutenir leur croissance et le développement de leurs activités.

Un éclairage sur la qualité de l’emploi dans ces PME donne par ailleurs des résultats surprenants. Alors que nous sommes nombreux à penser que les salariés des PME profitent d’un niveau de rémunération plus intéressante que dans les grandes structures, une étude révèle pourtant que ce n’est pas le cas : les salariés y sont moins bien rémunérés et moins syndiqués que dans les grandes entreprises. Toutefois, on note de meilleures perspectives salariales et une plus grande stabilité d’emploi que dans les grandes entreprises. En revanche, ces derniers profitent d’un environnement de travail plus agréable et bénéficie d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Malgré leur taille, les PME françaises jouent donc un rôle prépondérant dans l’économie de la France.

About Paul Henry

Paul Henry est journaliste freelance et écrit pour la presse quotidienne francophone (France, Belgique, Suisse et Canada). Paul henry a 36 ans, et vit près de Paris avec ses trois enfants.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s