Les PME dans les marchés publics

Pourtant considérés comme étant les principaux viviers de l’économie française, les petites et moyennes entreprises françaises rencontrent de sérieuses difficultés pour accéder aux marchés publics. Pourquoi ?

Les PME majoritaires en nombre

Certes, les petites et moyennes entreprises sont majoritaires en termes de nombre de marchés publics attribués. Cela n’empêche pas qu’elles ne bénéficient pas des meilleurs contrats en termes de montants. A titre indicatif, les chiffres démontrent que les PME remportent en moyenne 43 % des marchés passés par l’Etat et 65 % de ceux passés par les collectivités locales. En ce qui concerne le montant des marchés, le poids des PME correspond à seulement 16 % du montant des marchés passés par l’Etat, et à 43 % du montant des marchés passés par les collectivités locales. Tout s’estompe donc dès lors que les contrats concernés sont d’un montant important. Cette situation désolante laisse sous-entendre qu’il existe des barrières à l’entrée des PME sur les marchés publics importants, limitant ainsi leur rôle. Parmi les entrepreneurs sondés, 74% d’entre eux affirment avoir du mal à accéder à ces dits marchés.

Le marché public, un marché différent régi par des règles … différentes

Pourtant, accéder à un marché public prometteur présente de nombreux avantages pour une PME. Cela constitue même l’un des éléments constitutifs de l’accroissement d’une PME. Les marchés publics apportent non seulement un chiffre d’affaires supplémentaire pour celle-ci, mais ils constituent un véritable levier sur le marché mondial. Contrairement à ce que l’on croit, les marchés publics ne correspondent pas à des « marchés » classiques comme il a été décrit dans l’analyse économique, où acheteurs et offreurs se rencontrent pour échanger, dans un cadre de concurrence auto régulé. Les marchés publics eux, sont organisés et encadrés par des règles bien spécifiques, précisant la façon de mettre en concurrence les acteurs, les appels d’offres ainsi que les conditions de sélections des entreprises candidates.

Les barrières à l’entrée des marchés publics

Il peut malheureusement arriver que certaines des règles institutionnelles imposent des coûts de transaction très élevés. Dans ce cas-là, certaines entreprises se retirent du « jeu ». Cela concerne le plus souvent les PME qui ne peuvent supporter les coûts liés aux réponses aux appels d’offre. Enfin, il a été noté que la forme du marché peut avoir un impact sur l’entrée d’une PME dans un marché public. Mise à part cette incapacité à pouvoir répondre aux appels d’offre, le manque d’information explique également cette faible part des PME dans les marchés publics. En effet, les PME rencontrent généralement des difficultés à obtenir des informations pertinentes (les critères d’attribution par exemple), à les comprendre et être en relation avec l’autorité « adjudicatrice ». En ce sens, la difficulté à s’informer est un élément crucial limitant la participation des PME susceptibles de pouvoir y jouer un rôle.

Pour accéder à un marché public, les PME doivent faire face aux « barrières à l’entrée », notamment en termes de financement.

NEW : Learn French with online french lessons

About Paul Henry

Paul Henry est journaliste freelance et écrit pour la presse quotidienne francophone (France, Belgique, Suisse et Canada). Paul henry a 36 ans, et vit près de Paris avec ses trois enfants.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s